Zoom sur … la punaise diabolique

Comment les reconnaitre ? L’adulte mesure entre 12 et 17mm et elle est donc plus grosse que ses cousines. En s’y penchant de plus près il est facile de les distinguer. La punaise diabolique est de couleur brun-jaunâtre avec parfois de nombreux points sombres ainsi que des motifs clairs et réguliers sur le bord des élytres. La différence se fait aussi au niveau des antennes : si deux marques blanches sont visibles, il s’agit de la punaise diabolique.

Biologie : Les adultes hivernent dans des abris naturels avant de sortir au printemps pour se disperser sur leurs plantes hôtes, où les femelles vont pondre et se nourrir. La femelle pond des œufs jaunes et elliptiques sous les feuilles, par plaques d’une trentaine d’œufs. Les larves présentent une tête, des pattes et un abdomen noir ainsi que des yeux rouges. Cinq stades larvaires se succèderont.

Elles s’attaquent aussi bien à des espèces ligneuses qu’herbacées (arbres fruitiers, cultures annuelles). Il s’agit d’un insecte piqueur-suceur.

Symptômes : Elle se nourrit des fruits et s’attaque aux organes végétatifs des plantes. Les piqûres de nutrition peuvent provoquer des cicatrices et des déformations sur les fruits. Des zones spongieuses peuvent apparaitre à la surface des fruits. Des dommages internes peuvent aussi être responsables de décolorations ou de taches en surface. L’insertion du stylet de la punaise dans les organes reproducteurs peut aussi causer l’avortement des fruits.

Végétaux sensibles : Très polyphage, elle peut attaquer 120 plantes différentes, aussi bien fruitières, potagères, qu’ornementales.

Période à risque : Septembre à décembre

Méthodes de lutte :

  • Favoriser la biodiversité dans votre jardin. Ainsi, des auxiliaires (=prédateurs naturels) pourront s’y installer. Guêpes parasitoïdes, oiseaux, coccinelles ou perce-oreilles pourront réguler la présence du ravageur. En cas d’infestation importante, des lâchers d’auxiliaires sont également possibles.
  • Les filets anti-insectes pourront également protéger efficacement vos arbres.
  • La mise en place de pièges peut également être efficace pour réguler les populations. Des phéromones spécifiques de la punaise diabolique existent pour mettre en place une lutte par piégeage.
  • Enfin, des produits naturels comme la terre de diatomée, des solutions à base d’ail ou encore d’huile essentielle de menthe, pourront agir comme répulsif, aux abords de votre maison ou de votre jardin.

 

Crédit photo : Punaise diabolique © David R. Lance, USDA APHIS PPQ, Bugwood.org